7 choses à savoir sur le royaume du Dahomey

Oui, j’ai encore regardé Black Panther. Et vous savez qui est mon personnage préféré? Okoye. Elle est exactement comme j’aime voir les femmes: forte, intrépide et audacieuse. Les guerrières du royaume du Dahomey ayant largement inspiré les Dora Milaje, j’ai pensé que vous aimeriez connaître un peu plus sur ce royaume qui était situé dans l’actuelle Sud du Bénin.

La formation du royaume de Danxomé

Ce sont les Fon, originaires de l’Est du Bénin et de l’Ouest du Nigéria qui fondèrent le royaume de Danxomé après absorption des Etats d’Allada et d’Ouidah par le royaume d’Abomey. Pour que ce soit plus clair,

Abomey + Allada + Ouidah = Danxomé, appelé Dahomey par les colons.

Le premier roi de ce royaume est Houegbadja, à qui on attribue la majeure partie des institutions de ce royaume.

Les rois du royaume de Danxomé

En tout, le royaume a connu 10 rois officiels.

  • Houegbadja (1645-1685)
  • Akaba (1685-1708)
  • Agadja (1711-1741)
  • Tégbéssou (1741 -1774)
  • Kpengla (1774-1789)
  • Agonglo (1789-1797)
  • Guézo (1818-1858)
  • Glélé (1858-1889)
  • Béhanzin (1889-1894)
  • Agoli-Agbo (1894-1900)

Vous remarquerez qu’à certaines dates, il n’y a pas de roi. En vérité, il y en a eu 2 autres. Ils ne sont juste pas officiellement reconnus par le royaume.

Chaque roi avait un emblème unique et un grand respect de ces rois faisait partie intégrante de la culture du royaume. Les fonctionnaires étaient surveillés de près par les femmes du roi et l’art devait rendre gloire au roi du moment.

Tasi Hangbè

TAsi Hangbè, reine africaine inspirante

La seule reine de l’histoire du royaume de Dahomey

Tasi Hangbè fait partie de ces rois que le royaume a rayé de la liste. En vrai, Tasi était une femme. C’était une reine et c’est à elle qu’on doit la valorisation des guerrières du Dahomey.

Tasi Hangbè est l’une de ces 5 reines africaines qui vont t’inspirer

 

La parité dans le royaume de Dahomey

Illustration montrant des hommes et des femmes du royaume de Dahomey

Via Réseau International

A part Tasi Hangbè, la royauté au Dahomey se transmettait uniquement de mâle en mâle. Toutefois, dans le gouvernement, les femmes avaient leurs places. « Tous les ministres du gouvernement avaient une contrepartie féminine qui s’occupait spécifiquement des affaires reliées aux femmes. Les femmes ministres de la guerre pouvaient ainsi participer aux opérations militaires sur le terrain aux côtés des Amazones. Dans un domaine comme celui des traducteurs du roi, l’interprétariat était fait par un homme devant le roi et une femme interprète vérifiait si celle-ci était exacte. » lit-on sur Investigaction. De même, le roi était aidé dans sa tâche par une des épouses du précédent roi, la kpojito. D’ailleurs, l’explorateur britannique William Winwood Reade à s’exprimer ainsi au sujet du rôle de la femme à Dahomey : « elle est aussi employée dans des missions diplomatiques et dans des entreprises commerciales. Elle est bergère, agriculteur, guerrière, commerçante, ambassadrice et quelquefois reine. Dans ce pays (…) on trouve d’admirables exemples de l’axiome de Platon, qui disait : « En ce qui concerne sa nature, la femme est capable de toutes les entreprises permises à l’homme. »

Ouidah

Ouidah, capitale du royaume du Dahomey

Via Jeune Afrique

Ouidah est la première capitale du Dahomey. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette ville a été le témoin de la traite négrière. Ouidah est la deuxième porte de départ des esclaves derrière celle de Pointe Noire (Congo) mais devant celle de Gorée (Sénégal), Cape Coast (Ghana) et Zanzibar (Ile de Zanzibar). Sur Originvl, vous pourrez en savoir plus sur les étapes de la route des esclaves d’Ouidah.

La fin du royaume de Danxomé

Vous vous doutez bien que ce sont les français qui sont venus y mettre fin. Même si le royaume avait déjà gagné beaucoup de batailles, il succomba à celle de 1892. Le royaume devint une colonie française et le Roi Béhanzin, déporté.

Pour en savoir plus sur ce royaume

La meilleure manière d’en découvrir plus, c’est de se rendre à Ouidah. Vous pouvez vous faire guider par un…guide touristique ou visiter le Musée d’Ouidah qui détient plusieurs œuvres témoins de l’histoire de ce royaume.

commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s