Lettre à une jeunesse africaine

Chère jeunesse africaine,

Je ne sais pas si on te l’a déjà dit mais je crois en toi.

Je crois que tu peux changer les choses.

Je crois que tu peux faire nettement mieux que tes parents. Et je sais que tu crois aussi qu’il est possible de faire mieux.

Je te dis donc ce que tant de personnes te répètent mais que tu ne sembles pas encore complètement assimiler: « tu as le pouvoir de changer radicalement la face de l’Afrique. »

Une partie de toi y croit et travaille déjà activement pour ce changement. L’autre partie est somnolente et essaie de répéter les mêmes schémas qui nous ont conduit là. Elle est habituée à ces schémas. Elle est habituée à la médiocrité des dirigeants et essaie de choisir le moins « sale ». Elle est habituée à la corruption et commence à réellement croire qu’il n’y a que ce mode de vie. Après tout, comment s’en sortir? C’est un tel bourbier. C’est un système à part entière. Je crois que cette partie de toi a tenté de faire changer les choses et sa mine défaite n’en est que le résultat.

Cette partie de toi est déjà affaiblie par les névroses des ancêtres. Cette partie de toi, après avoir reçu de ses parents plus de six siècles de « tu n’es pas capable de quoi que ce soit », « un africain est incapable de faire quelque chose de grandiose pour l’humanité. » ou encore de « t’inquiète, son frère africain le trahira. », son subconscient a fini par y croire. Après avoir vu une petite fille se sentir moins belle parce qu’elle était plus noire de peau que son frère alors que ces parents sont woke, je peux t’assurer que c’est un vrai problème. On se le transmet. Mais soyons cette jeunesse qui brise les chaînes. Soyons de la génération de transition, celle qui passe d’une ère de médiocrité à une ère d’excellence et d’abondance.

C’est parce que j’y crois que je t’écris ce mot. C’est parce que je te vois te bouger et que je suis remplie d’admiration que je veux te dire « continue comme ça ». C’est parce que tu dois croire en ton pouvoir de changer les choses que je t’écris « n’aie pas peur de croire. Ce n’est pas impossible ».

Créons ensemble l’Afrique dans laquelle nous rêvons de vivre.

 

 

A lire aussi: Laura Nsafou: « il ne faut jamais sous-estimer notre impact »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s