Peut-on parler d’appropriation de la culture africaine par les afro-américains?

Pendant l’euphorie Black Panther, certaines personnes ont crié à l’appropriation de la culture africaine. Vous pourriez penser qu’ils parlent des européens. Mais non ! Ils affirment que les afro-américains font de l’appropriation culturelle. Comme si ce n’était pas suffisant, on prétend également que la chanteuse Beyoncé ferait également de l’appropriation culturelle. En effet, face à l’annonce des dates de sa tournée mondiale aux côtés de son époux Jay-Z, on s’étonne de ne voir aucune date dans un pays africain alors que la star ne fait que l’apologie du Black Pride ces temps-ci. Sans oublier que l’affiche officielle de la tournée est inspiré d’un film sénégalais des années 70, Touki Bouki.

Alors peut-on dire que Beyoncé utilise la culture africaine et noire juste pour se faire de l’argent? Est-ce que les afro-américains font de l’appropriation culturelle?

 

Si vous ne savez pas ce qu’est l’appropriation culturelle…

On parle d’appropriation culturelle lorsqu’une culture dite dominante emprunte les aspects de la culture d’un autre groupe dit dominé en les sortant de leur contexte pour son propre intérêt.

A lire aussi: 5 principales raisons pour lesquelles l’appropriation culturelle est mal vue

Les principaux arguments

Ceux qui crient à l’appropriation culturelle par les afro-américains utilisent un certain nombre d’arguments.

  1. Les afro-américains ne sentent jamais concernés par les problèmes de l’Afrique et ne veulent pas qu’on les assimile aux africains sauf quand c’est « un bon amalgame » comme le cas Black Panther.
  2. Les afro-américains ont beaucoup plus de poids dans la sphère mondiale que les africains donc on peut les considérer comme dominants. Et vu la définition de l’appropriation culturelle, ça colle.
  3. Les afro-américains se foutent royalement de l’Histoire, du peuple d’où vient l’élément culturel tant que ça le fait paraître cool. Exemple du festival AFROPUNK où différents éléments de différentes cultures sont assemblés dans une même tenue.

La culture africaine, propriété de l’Histoire

Notre culture est riche parce que nourrie de la créativité de plus de mille peuples ayant des histoires, des croyances différentes. On peut facilement comprendre que certaines personnes aient envie d’emprunter certains éléments de notre culture. On accepte mal que les occidentaux le fassent mais que peut-on dire de nos amis de la diaspora? Parce qu’il faut le rappeler, ce sont des africains qui sont partis aux Etats-Unis lors d’une période sombre, la traite négrière et qui forment aujourd’hui la communauté afro-américaine. Bien entendu, ces déportés ont créé leur propre culture en assimilant aussi la culture américaine donnant ainsi naissance à une culture à part entière. Mais ça ne veut pas dire qu’ils n’ont plus aucun droit sur leur culture originelle, à savoir la culture africaine.

Imaginez que l’on vous kidnappe et que l’on vous envoie en Espagne. Ce n’est pas chez vous. Vous vous sentez mal d’y être. Vous voulez rentrer chez vous mais pas moyen. Après, vous avez des enfants. Mais ceux-ci n’ont jamais connu l’Afrique et ne connaissent rien de là-bas alors qu’ils ont toujours connu l’Espagne. Partiront-ils vers un rêve de leurs parents, une destination inconnue plutôt que de rester et de se faire une place en Espagne? Est-ce que vous aimeriez en tant que parent déporté contre votre gré que vos enfants soient rejetés par vos frères et sœurs africains juste parce qu’ils ne sont pas nés ou qu’ils n’ont pas vécu en Afrique ? Est-ce que vous accepteriez que votre enfant ne puisse pas se rapprocher d’une communauté lointaine en se faisant des locks juste parce qu’il vit en Espagne?

Moi, si j’étais afro-américaine, je n’aimerai pas qu’on me dise que la culture africaine n’est pas ma culture et que je fais de l’appropriation culturelle alors que je veux juste me rapprocher de mon essence, de mon africanité. Et vous, vous apprécierez?

Le problème de l’appropriation culturelle est un problème de reconnaissance

Qu’il soit européen, afro-américain ou même africain, le réel problème est un problème de reconnaissance. En vérité, toute la question de l’appropriation culturelle tourne autour de la question de reconnaissance des œuvres. Si Beyoncé est accusée d’appropriation culturelle, c’est parce qu’elle ne donne jamais vraiment d’explication sur les emprunts qu’elle fait. A ma connaissance, elle n’est jamais revenue sur son spectacle au Grammy Awards où elle représentait Oshun, une déesse de la mythologie nigériane. Ou encore, elle n’a pas demandé la permission d’utiliser l’affiche de Touki Bouki à l’ayant-droit du réalisateur Djibril Diop Mambéty, Teemour Diop Mambéty. Elle n’a même pas cité le film. Ce sont les internautes qui permettent de savoir d’où elle tire ses inspirations et c’est eux qui font le travail de reconnaissance. Ce qui ne doit pas être le cas.

 

En vérité, en vérité, je vous le dis…

Empruntez ce que vous voulez à la culture que vous voulez mais en total respect de l’Histoire, du peuple et de la culture. Quand c’est le travail d’un artiste, citez-le pour qu’il tire également les bénéfices. Quand vous pouvez, travaillez directement avec des personnes qui peuvent vous aider à utiliser correctement l’élément en question, n’oubliez pas de les rémunérer, de les mettre en avant. Parce qu’au fond, la culture, elle marche comme l’art. Vous n’empruntez pas la musique d’un auteur sans lui demander la permission et lui donner le crédit. Vous n’utilisez pas le tableau d’une peintre pour vous faire de l’argent sans lui avoir versé une contribution. Alors pourquoi voulez-vous le faire avec la culture? La culture aussi, c’est le fruit de la réflexion, c’est une oeuvre de l’esprit. Comprenez-ça juste comme ça pour vous éviter les soucis avec la « Police des Mœurs ». Je dis ça, je dis tout.

commentaires

  1. Je sais que c’est un peux facile de dire ca et aussi désolant. Mais Beyoncé est une immense célébrité. N’oublions pas que derrière un beau decor se cache tout l’inverse. Je pense qu’elle fait déjà beaucoup pour la culture noir et que attendre d’elle certaines choses comme le port du cheveux naturel, serait trop utopique vu le contexte actuelle pour la population Afro. Dites vous qu’il y a surment un contra qui lui interdit le port de ses cheveux plus de 2 ou 3 fois tous les 5 mois en publique. Nous, être humain devenons fou lorsque nous avons du pouvoir, donc dite vous qu’il y a des gens qui ont surment du pourvoir sur cette image vivante et que entant qu’image ils ne cautionne pas certaines choses. Sous peine de se faire descendre comme Tupac ou Malcom X qui eux y allait au grès de leurs envie. Le progrès se fait dans le silence et la censure.

    J'aime

    • Moi aussi, je trouve qu’elle contribue à rendre la culture africaine cool. Elle l’a toujours été mais avec Queen Bee qui la revendique, c’est un autre niveau. Et je trouve que ce dont notre culture a besoin, c’est bien d’un excellent coup marketing

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s