Les « si seulement » n’ont jamais sauvé le monde !

Les Africains ont-ils trop la tête dans le passé?

A moins que vous ne soyez historiens, je ne vois vraiment pas l’intérêt que vous avez à vous plonger dans le passé et à y rester. Lors de mes balades en ligne ou en discutant avec certains amis, j’ai l’impression que certaines personnes regrettent le bon vieux temps où nous, les africains étions maîtres des plus grandes civilisations, où nous étions des guerriers qui préféraient mourir que devenir esclaves. Bah, sauf que le passé, c’est le passé.

A lire aussi: Ces historiens qui ont décidé de raconter l’histoire de l’Afrique 

 

Regarder en arrière, c’est bien

Qu’il s’agisse du concept Sankofa ou de la communication avec les ancêtres, l’action de se souvenir du passé, de rester en lien avec le passé est inscrit dans nos traditions africaines. Nous savons que c’est important de voir ce qui a marché, ce qui n’a pas marché pour évaluer l’action que nous voulons et comptons prendre. Sachant que l’Histoire n’est qu’un cycle, c’est une étape importante dans la prise de nos décisions en tant que communauté africaine.

A lire aussi: [Black History Month] Regarder en arrière le temps d’un mois

 

Mais regarder dans le rétroviseur pour bien conduire, c’est mieux

Les « si seulement », « ils aurait dû », « s’ils avaient fait ça », ça ne nous aide pas. Avez-vous déjà vu quelqu’un dire « si seulement je n’avais pas appelé mon ex quand j’étais bourré » et tout d’un coup, la situation changea? Ce genre d’expression ne nous met que dans une nostalgie, une inaction dont nous n’avons pas besoin, dont l’Afrique n’a pas besoin. Regarder dans le rétroviseur, ce serait dire « bon, ils ont fait ci et ça n’a pas vraiment marché. Décortiquons l’action pour découvrir le positif du négatif et améliorer le négatif. » Voilà, ce qui devrait être monnaie courante.

A lire aussi: [Black History Month] Mythes ou demi-vérités sur l’histoire africaine/noire à rectifier

Ceux qui se servent du passé pour améliorer les choses

Toutefois, il ne faut pas mélanger les choses. Notre cerveau est tellement paresseux qu’on refuse de voir les nuances dans les notions. Il y a ceux qui évoquent le passé avec regret et qui veulent que l’Afrique redevienne telle qu’elle a été. Et il y a ceux qui informent sur le passé glorieux de l’Afrique pour redonner confiance aux africains, pour améliorer leur conscience historique et donc d’eux-mêmes.

A lire aussi: Je recommande Mes étoiles Noires de Lilian Thuram !

 

commentaires

  1. pour ma part je suis plutot d’accord avec la derniere partie, il faut aussi noter que malheuresement notre passé ne nous ai pas enseigné a l’école donc la plus part des africains ne connaissent même pas l’Afrique précolonial ce qui créait certaines frustrations quand tu découvres tous ça sur le net, sa donne un sentiment de gâchis ou de regret ce qui je pense justifie la première partie de ton texte

    Aimé par 1 personne

    • C’est une étape importante que de se sentir frustrés de prime abord. Mais de là à garder cette vision « rétro » de l’Afrique, c’est fermer les yeux aux opportunités du présent pour construire le futur.

      Je comprends tout à fait ton avis.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s