Les différents courants du panafricanisme

Dans un précédent article, nous définissions comment le panafricanisme était né. Maintenant, abordons sa croissance. L’évolution du panafricanisme a été marquée par la naissance de plusieurs courants. Toutefois, ces différents points de vue ne sont pas opposées mais plutôt complètent l’idée panafricaniste.

Quels sont ces courants?

I. Le garveyisme

Marcus Garvey et le slogan de l'UNIA
Marcus Garvey et la devise de l’UNIA
Le garveyisme est le courant qui s’appuie sur la pensée de Marcus Garvey, l’un des plus grands leaders du mouvement panafricaniste. Marcus Mosiah Garvey est né à Sainte-Anne, en Jamaïque, le 17 août 1887, de Marcus et Sarah Garvey. Il fonda après son arrivée aux Etats-Unis, l’UNIA (Association Universelle pour l’Amélioration des Noirs en français). Son programme suggérait les sept étapes suivantes:
1. L’éveil et l’union de tous les africains;
2. Transformer cet éveil en action;
3. Canaliser les énergies émotionnelles afin qu’elles servent de façon constructive les intérêts de la race;
4. Le travail collectif au bénéfice de la race;
5. A travers l’enseignement de la science et de l’industrie et la formation du caractère, mettre l’accent sur l’éducation des masses;
6. Préparer les nationalistes à diriger les nations;
7. Maintenir l’unité entre les jeunes nations après qu’elles aient été formées.
Le Garvéyisme s’inspire également des pensées d’Edward Blyden, de Martin Delaney, et de Bishop Turner. C’est un mouvement radical qui suppose la séparation complète des Noirs et des Blancs et l’indépendance réelle et profonde des Noirs. 

II. La Négritude

Aimé Césaire et la Négritude
Aimé Césaire
La négritude est un courant littéraire née dans les années 30. Il a été crée par Aimé Césaire et a été suivi notamment par Léopold Senghor, Cheick Anta Diop, Léon-Gontran Damas et Véronique Tadjo. La négritude est le moyen d’expression des Noirs avec les mots des Blancs. C’est une littérature à la fois de valorisation de la culture nègre mais également de révolte.
Pour Léon-Gontran Damas, la négritude est « Le mouvement tendant à rattacher les noirs de nationalité et de statut français, à leur histoire, leurs traditions et aux langues exprimant leurs âmes. »
Pour Aimé Césaire, c’est « La simple reconnaissance du fait d’être noir et l’acceptation de ce fait, de notre destin de noir, de notre histoire et de notre culture. 
Léopold- Sédar SENGHOR ajoute: « Pour moi, je visais surtout à analyser et à exalter les valeurs traditionnelles de l’Afrique noire. »

III. L’Afrocentricité

Molefi Kété Asante
Molefi Kété Asante
En réalité, c’est le fait de voir les choses avec l’oeil d’un africain. Et celà, tout en se débarrassant de toute l’influence du monde occidental. 
Tandis que l’afrocentrisme a une connotation négative. Conceptualisé par Mary Lefkowitz, l’afrocentrisme est une sorte de racisme également. C’est le racisme des Noirs vis-à-vis des Blancs. C’est en réalité la conséquence vicieuse d’un trop grand recentrage sur l’Afrique. 
 
Je n’en ai cité que trois mais les courants du panafricanisme, il y en a plusieurs. Nous pouvons encore citer le panafricanisme révolutionnaire ou encore le consciencisme philosophique. Il y en a tellement. Le mieux, c’est de continuer vos recherches. 

commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s