Et si nous arrêtions d’être des papillons de nuit?

 

R.J Ellory est un auteur américain. C’est dans une de ses œuvres «Papillon de nuit » qu’il a eu à utiliser cette image.
Pourquoi selon vous les papillons de nuit sont attirés par la lumière? Laissez une bougie à l’extérieur de votre maison et vous les verrez tournoyer autour de la flamme. L’explication qu’il en donne n’est pas très scientifique. Il dit que c’est parce que les papillons de nuit veulent ressembler au papillon, son plus proche cousin qu’ils vont près de la flamme. Ainsi, peuvent-ils exposer au reste du monde leurs ailes qui méritent tout autant d’attention. Sauf qu’à force, ils se rapprochent trop de flamme et finissent par prendre feu.

C’est une magnifique métaphore pour décrire une certaine catégorie de personnes. Un papillon de nuit a donc ses caractéristiques :

1. Il ne s’affirme pas.
Le papillon de nuit n’a pas confiance en lui. Il a cette impression qu’il n’est pas à hauteur, que les autres sont meilleurs. Mais surtout, il a cette idée selon laquelle il serait invisible aux yeux des autres parce qu’il n’aurait pas su attirer l’attention.
2. Il tait beaucoup de ses émotions ou de ses pensées
Et là, je ne parle pas d’introversion. Je fais référence à la vérité. Un papillon de nuit joue un rôle la plupart du temps. Il n’a pas confiance en lui, il a l’impression de ne pas être à la hauteur et pour ressembler au papillon, il ne se montre pas réellement tel qu’il est. A ce moment précis, le cercle se rétrécit. Tôt ou tard, le papillon de nuit finira par se brûler.
3. Il est plus suiveur que meneur parce qu’il n’a pas confiance en lui
Un papillon de nuit n’est pas un meneur. Ou du moins, ne l’est-il pas totalement. Un papillon de nuit s’accroche à une personnalité forte ou un groupe de personnes important pour différentes raisons. La première est qu’il veut bénéficier de l’attention que suscite le meneur. Une autre raison est qu’il n’a pas suffisamment confiance en lui pour penser qu’il peut  diriger sa vie correctement. Parce qu’il faut le dire, le papillon de nuit n’aime pas être seul. L’idée d’être sans soutien, de n’avoir aucun appui ou de ne pas avoir quelqu’un pour l’aider dans ses choix et ses décisions l’effraie au plus haut point.

 

Enfin, les papillons de nuit sont surtout des jeunes. Ce sont les plus vulnérables parce qu’ils continuent à forger leur personnalité. Mais comme l’âge n’est qu’un chiffre, certains adultes se retrouveront dans ce billet. Pas de quoi s’affoler pour autant. En lisant ce livre, j’ai eu comme une révélation. D’abord, parce que j’avoue être un papillon de nuit sur certains bords mais surtout parce que c’était un appel à être vrai envers nous-mêmes. Si nous voulons changer l’Afrique, la rendre plus belle et meilleure, faudrait d’abord que nous soyons également beaux et meilleurs. Ne pas avoir peur d’être qui on est, de croire en ce que l’on croit et de prendre des décisions de notre propre chef. Voilà les leaders dont l’Afrique a besoin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s