5 leçons à retenir du mouvement des droits civiques aux USA

En 1955, naît aux Etats-Unis le « Civil Rights Movement » qui a pour but de dénoncer les injustices perpétrées contre les personnes de race noire. C’est aujourd’hui grâce à ce mouvement de protestation qu’Obama a pu être l’un des hommes les plus puissants du monde, c’est aussi grâce à toutes ces personnes qui y ont laissé leurs vies que nous, Noirs, pouvons être amis avec des Blancs. Dans cet article, je vais parler de cinq leçons que nous pouvons tirer de ce combat.

1. Un tyran n’a de pouvoir que lorsque vous lui en donner

L’historien et écrivain Jean-Marie Muller disait « la force de l’injustice, c’est l’obéissance de l’opprimé. Les opprimés sont co-responsables de l’injustice qu’ils subissent en se résignant et en coopérant avec le système qui les opprime. Par conséquent, s’ils organisent la non-coopération tout en respectant les lois en vigueur, ils rendent impossibles l’oppression. » Voilà ce qu’on retient de la politique non-violente de Luther King.

2. L’union fait la force

 
Rappelez-vous le boycott des bus dans l’Alabama en 1955. Après l’arrestation de Rosa Parks qui refusa d’obéir à l’ordre qui la sommait de s’asseoir à l’arrière du bus, l’entière communauté noire décida de se passer de bus jusqu’à nouvel ordre. Elle mit en place un système de covoiturage, des taxis à bas prix et même une collecte de chaussures pour les piétons. Le 13 Novembre de l’année suivante, la cour suprême interdit la ségrégation dans les bus, les restaurants et les hôpitaux.

3. « Si nous avons tort, c’est que la justice est un mensonge ». 

Le mouvement des droits civiques a révélé de nombreux leaders. Mais l’on constate surtout que beaucoup d’entre eux y ont laissé leurs peaux. Pensez-vous qu’ils n’avaient pas conscience qu’ils mettaient leurs vies en danger ? Toutefois, chacun d’entre eux étaient nourris d’une conviction plus grande que la peur. Pas qu’ils n’avaient pas peur de la mort. La mort est bien la seule chose que tous les hommes craignent sans exception. Mais ils croyaient que la cause en valait la peine. Et heureusement pour nous, leurs descendants, qu’ils aient cru.

4. La récompense est au bout de l’effort

 
Illuminé par une cause qu’il savait juste, chaque action posée par le mouvement des droits civiques eut un réel impact sur la vie des Noirs en Amérique. Et le plus grand d’entre tous fut la signature du Civil Rights Act en Juillet 1964 et du Voting Rights Act en Août 1965.

5. Tout le monde peut être un leader, mais peu sont des leaders prophétiques.

Quitte à passer pour l’évangéliste de la blogosphère, je pense qu’un vrai leader a deux dimensions : la dimension physique et la dimension spirituelle. Remarquez que ceux qui ont vraiment fait changer les choses pour le mieux étaient des personnes qui avaient une spiritualité « high-level ». Jamais je n’oublierai ce discours de notre cher King prononcée le 03 Avril 1968. Ce discours était prophétique : « Je veux simplement que la volonté de Dieu soit faite. Il m’a permis d’atteindre le sommet de la montagne. J’ai regardé autour de moi et j’ai vu la Terre promise. Je ne l’approcherai peut-être pas avec vous. Mais je veux que vous sachiez ce soir, qu’en tant que peuple, nous atteindrons la Terre promise. Ainsi, je suis heureux ce soir. Je ne m’inquiète de rien. Je ne crains aucun homme. Mes yeux ont vu la gloire de la venue du Seigneur ». Pensez de lui ce que vous voulez mais pour moi, Martin Luther King Junior était le Moïse de la communauté Noire américaine.

commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s