Je suis Noir ! Impossible d’en avoir une petite voyons!

Albert Einstein disait en ces termes qu’il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé. Un préjugé étant une opinion hâtive et préconçue qui peut toucher plusieurs domaines différents,  il est source la plupart du temps, de discrimination. La morale humaine est faite de préjugés en tout genre. Cependant, ce sont les préjugés qui s’attaquent aux différents groupes raciaux qui sont les plus persistants. Notamment, les préjugés sur les Noirs et les Arabes.Que sont-ils ? Comment sont-ils nés ? Quels en sont les preuves ?


Les Noirs sont bêtes. 
Une affirmation courante dont souffrent particulièrement les principaux concernés. Une étude a été réalisée par la chaîne américaine CNN et portait sur 133 jeunes enfants âgés de 4 ou 5 ans, blancs et noirs, scolarisés à New-York et Atlanta. L’expérience consiste à montrer aux enfants une gamme de 6 teints différents d’enfants et de leur poser des questions. L’étude montre que 59% des Blancs vont désigner « l’enfant intelligent » comme étant les deux enfants au teint le plus clair. Les petits blancs semblent alors surs de la supériorité des Blancs sur les Noirs. Les jeunes Noirs choisissent à 37% le visage noir comme intelligent, à 34% le blanc et à 28% le teint médian. Quand il faut montrer « l’enfant stupide », les Blancs désignent le noir à 76% et 41% des Noirs désigneront l’enfant blanc comme stupide.  Une réalité qui montre toute la force de ce préjugé.La mentalité des plus jeunes enfants est déjà contaminée par cette opinion qui tire son origine depuis l’ère de la colonisation. Les états européens colonisent l’Afrique dans le but de lui transmettre leur savoir et technologie. On sous-entend que les Noirs sont moins intelligents. Les colonisateurs répandent des idées farfelues selon lesquels les Noirs ont un sexe surdimensionné et sont plus forts physiquement. Bien sûr, les Noirs ont été obligés de travailler dans les champs et ont donc développé une certaine résistance physique. Mais ils ne sont en aucun cas physiquement avantagés par rapport au Blanc.   Leur prédominance au sport n’est autre que le résultat d’une situation sociale qui ne leur est favorable que dans ce domaine. Ils se sentent donc obligés de s’y investir pour avoir une chance de réussir socialement. 

Quant à leur sexe plus grand, attention aux Noirs qui sont fiers de cette idée reçue. Depuis l’époque coloniale, les Noirs ont cette réputation d’être sauvages. Le sexe surdimensionné des Noirs est l’illustration de cette bestialité. Ils réduisent ainsi le Noir à une libido débridée à l’instar des grands singes. De plus, cette idée met l’accent sur la prééminence d’un organe en  dépit d’un autre, le cerveau. De nombreuses études scientifiques ont été faites mais aucune n’est assez convaincante pour établir une vérité à partir de ces stéréotypes.

Un autre groupe qui n’échappe pas à ces préjugés, est la communauté arabe.

D’abord, il y a déjà une erreur quand on parle des arabes. Dans l‘esprit de la plupart des occidentaux, est arabe tous les arabophones musulmans. Pourtant, un arabe est un individu issu d’un des peuples d’Arabie. Etre arabophone ne signifie pas être arabe comme être francophone ne signifie pas être français. Mais la plupart des préjugés qui mine la réputation des « arabes » est plus propre à la religion musulmane qu’au groupe ethnique. Le préjugé qui a la tête la plus dur est celui selon lequel tous les « arabes » sont des délinquants, des terroristes.Ce cliché a pour origine un argument plus social et historique que scientifique. Les arabes (Nord-africains) qui se sont installés dès l’après-guerre en Europe pour fournir la main d’œuvre nécessaire à l’effort de reconstruction et à l’industrie ne gênaient pas jusqu’aux années 80 suite aux chocs pétroliers successifs et aux  premières vagues de délocalisations. Les taux de paupérisation et de chômage grimpaient. Les populations « arabes » sont les plus touchées. Mais ces crises économiques ont également touché les classes populaires d’origine française ou issue d’immigration plus ancienne. On accuse donc les immigrés d’être la cause de tous ces problèmes.Par la suite, les poussées sporadiques de criminalité sont devenues des occasions pour ces partis pour montrer du doigt ces minorités, selon ce discours l’immigré doit être renvoyé chez lui parce qu’ils surchargent la demande de travail (concurrence les travailleurs d’origine) et parce qu’en plus il serait violent.C’est ainsi qu’après toutes ces recherches, j’en ai appris plus sur le peuple africain. Je me suis rendue compte que bien que les maghrébins aiment se targuer d’être arabes, ils ne sont en réalité que des Berbères. Apprendre un peu plus sur ces préjugés et l’impact qu’ils ont sur nos communautés a été un réel éveil de conscience. L’une des histoires qui m’a le plus choquée est celle de la Vénus Hottentote, une esclave africaine emmenée au XIXème siècle en Angleterre pour y être exhibée aux cotés des ours et des femmes à barbes, puis en France pour être montrée à la haute société. Le film « Vénus noire » de Abdellatif Kechiche retrace le destin tragique et véridique de Saartjie Baartman, qui après avoir été exhibée, fut prostituée puis disséquée comme une vulgaire grenouille de laboratoire par l’Académie des Sciences Française à des fins scientifiques. Saartjie avait la particularité, tout comme les autres femmes de son peuple « Hottentot», d’avoir les parties génitales hyper développées, tout comme leurs fessiers. Cependant il s’agissait d’une pratique culturelle et non d’un fait génétique. Son corps ainsi que ses organes ne furent rendus qu’en 2002 par la France à l’Afrique du Sud. Le préjugé est l’arsenic de nos sociétés. S’en débarrasser aiderait à construire une communauté mondiale plus forte et plus évoluée. Pour ce faire, rien de plus simple que de discuter avec des personnes de différentes origines. Connaître un peu plus leurs cultures, leurs faiblesses et leurs forces fera naître une opinion plus élaborée. Quand bien même désintégrer un atome serait plus aisé que de désintégrer un préjugé.  Miss AfricaEn savoir plus

 

commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s