L’ïle de Gorée contée par Jerry Azilinon

 

 

Yo les gens, ça va ? Bon aujourd’hui je vais vous emmener à la rencontre de votre histoire. Un endroit qui, s’il était doté d’une bouche, aurait tellement d’histoires à nous raconter, assez pour bercer nos nuits jusqu’à l’an 3024 (Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai signé jusqu’à 3025).
« Je me trouve au milieu de l’océan atlantique, aux larges des côtes dakaroises. Le Sénégal me revendique mais l’Unesco a fait de moi une propriété mondiale. Je suis, je suis… ? Mais non pas le Canal de Suez voyons »
Vous et la culture Générale ça fait deux à ce que je vois !!! Eh ben ce morceau de terre derrière moi flottant au milieu de l’Océan Atlantique n’est autre que l’Ile de Gorée, ile mémoire de la tragédie qu’a été la traite négrière (Un petit cours d’histoire : Vous vous rappelez la période de l’humanité où des hommes vendaient des hommes à d’autres hommes là voilà c’est ça la traite machin chose la).
Elle aurait été découverte en 1444 par des portugais et saisit par la marine hollandaise en 1588 qui lui donna le nom de « Goede reede » (Bonne rade) qui deviendra par la suite Gorée (Bon j’ai bien dit il parait ein parce que 1400 et quelques là je n’étais pas encore en projet de naissance jusqu’à assister au fait).
Gorée est aujourd’hui une des attractions majeures du Sénégal, une zone touristique avec de nombreux musées et sites :
Maison des esclaves (Là où résidaient nos aïeuls avant de se mettre en route pour le pays de l’Oncle Sam. La légende raconte que les miens arrivaient sains et saufs grâce à leur robustesse, pour les vôtres je cherche toujours).
La statue de la libération de l’esclavage (il est prévu juste derrière une statue à mon effigie pour service rendu à l’humanité)
Et comme toute zone touristique qui se respecte, il y a des endroits pour s’approvisionner en artisanat local.
Ici un pélican s’apprêtant à s’offrir son boubou de début d’année. Bonne année mon cher.
Pour se rendre sur l’île, on prend des chaloupes (style petits bateaux). Mais un conseil d’ami si un jour vous comptez vous y rendre et qu’il pleut là, pardon il faut annuler la mission sauf si votre rêve c’est de finir comme Jack (Titanic).
Les rues de Gorée ressemblent un peu partout à ça, si vous souhaitez y construire vous avez obligation de respecter le style architectural et d’utiliser des pierres de basalte comme matière.

 

Bon vous voulez plus d’information il y a un endroit qui s’appelle Google, vous avez trop cru que mon métier c’était Guide Touristique ? Non je suis Jeune Etourdi Rebel Résidant Yougoslave.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s